header banner
Default

Devant le tribunal, Sam Bankman-Fried, qui a fondé la bourse de cryptomonnaies FTX, a admis que des clients avaient été trompés, mais il a rejeté toute forme de fraude


Table of Contents

    cryptomonnaie Sam Bankman-Fried, qui a t�moign� vendredi lors de son proc�s pour fraude, s'est pr�sent� comme un visionnaire maladroit des cryptomonnaies qui ne connaissait rien au secteur lorsqu'il a cr�� FTX, ni au marketing lorsqu'il est devenu le visage de sa soci�t�, et qui n'en savait pas assez sur ses entreprises pour se rendre compte qu'elles �taient en d�ficit de 10 milliards de dollars peu avant qu'elles ne s'effondrent.

    Devant le tribunal f�d�ral de Manhattan, l'ancien golden boy de la crypto-monnaie a ni� avoir escroqu� qui que ce soit. Bankman-Fried, 31 ans, a reconnu certains �checs, affirmant qu'il avait commis des erreurs, petites et grandes, mais il a �galement contest� le t�moignage de quatre anciens cadres sup�rieurs qui l'ont rendu responsable de l'effondrement de ses entreprises l'ann�e derni�re, lorsqu'une ru�e de clients a retir� leur argent, r�v�lant que des milliards de dollars manquaient � l'appel.

    "Nous avons pens� que nous pourrions �tre en mesure de construire le meilleur produit sur le march� et de faire avancer l'�cosyst�me des cryptomonnaies", a-t-il d�clar�. "Il s'est av�r� que c'est tout le contraire qui s'est produit. Beaucoup de gens ont �t� l�s�s (clients, employ�s) et la soci�t� a fini par faire faillite", a d�clar� Bankman-Fried. Interrog� par son avocat, Mark Cohen, sur le fait qu'il ait escroqu� quelqu'un ou pris des fonds de clients, Bankman-Fried a r�pondu : "Non, je ne l'ai pas fait".

    La plupart du temps sans �motion � la barre des t�moins, Bankman-Fried, qui pourrait �tre condamn� � des dizaines d'ann�es de prison s'il est reconnu coupable de tous les chefs d'accusation, a d�clar� : "Je n'ai pas tendance � montrer de l'agressivit�".

    Au fil de la journ�e, les t�moignages se sont concentr�s sur ce qui s'est pass� lorsque les entreprises de Bankman-Fried se sont enfonc�es dans les dettes, alors m�me qu'il d�pensait des centaines de millions de dollars en marketing, notamment dans une publicit� pour le Super Bowl 2022 mettant en sc�ne l'humoriste Larry David, dans un partenariat avec le quarterback Tom Brady et dans une soci�t� qui l'a mis en relation avec des c�l�brit�s.

    Bankman-Fried s'est dit "tr�s surpris" lorsqu'il a appris, en octobre 2022, qu'Alameda avait une dette de 8 milliards de dollars dont il ignorait l'existence, ce qui signifie que la dette totale de l'entreprise s'�levait � environ 10 milliards de dollars.

    Son avocat Cohen a d�clar� qu'il pensait pouvoir terminer l'interrogatoire de son client lundi. Un procureur a d�clar� que le contre-interrogatoire durerait jusqu'� mardi. Il est peu probable que le jury soit saisi de l'affaire avant la fin de la semaine prochaine au plus t�t.

    L'entrepreneur californien a plaid� non coupable des accusations de complot qui p�sent sur lui, l'accusant d'avoir d�tourn� des milliards de dollars aupr�s de clients et d'investisseurs pour r�aliser des investissements risqu�s, acheter des logements de luxe, se lancer dans une campagne de publicit� en fanfare et faire des dons importants � des partis politiques et � des �uvres de bienfaisance.

    Son t�moignage est devenu la pi�ce ma�tresse d'une d�fense qui a tent� de faire comprendre que Bankman-Fried n'avait aucune intention criminelle dans les actions que les procureurs disent �tre directement responsables de l'effondrement, en novembre dernier, des entreprises que Bankman-Fried a commenc� � cr�er en 2017 et qu'il a finalement dirig�es depuis les Bahamas.

    Bankman-Fried a d�clar� au jury que lorsqu'il a lanc� sa premi�re entreprise, Alameda Research, il ne savait "fondamentalement rien". "Je savais qu'un bitcoin �tait num�rique", a-t-il d�clar�. Il s'est d�crit comme "quelque peu introverti de nature", mais a expliqu� qu'il �tait devenu accidentellement le visage de FTX lorsque plusieurs entretiens "se sont d�roul�s mieux que je ne l'avais imagin�".

    Il a d�clar� avoir t�moign� trois fois devant le Congr�s pour persuader les l�gislateurs de cr�er des r�glementations sur les cryptomonnaies qui permettraient de commercialiser des produits directement aupr�s des Am�ricains. Les demandes d'entretien devenant de plus en plus nombreuses, "il �tait trop tard pour trouver un nouveau visage public pour l'entreprise. J'�tais le visage public", a-t-il d�clar�. "Je n'avais absolument aucune exp�rience en marketing. Je n'en avais absolument aucune id�e".

    Son avocat a montr� aux jur�s une photo de Bankman-Fried en compagnie de la chanteuse Katy Perry, de l'actrice Kate Hudson et d'autres personnes lors du Super Bowl 2022 � Los Angeles. Son client a expliqu� qu'il s'�tait rendu au match parce qu'il "pensait que ce serait peut-�tre int�ressant" et qu'il s'�tait retrouv� dans la loge avec les c�l�brit�s lorsque celles-ci l'ont vu et l'ont "invit�" � entrer.

    La majeure partie du t�moignage de Bankman-Fried s'est concentr�e sur la croissance explosive et l'effondrement de FTX, un �change de crypto-monnaies, et d'Alameda, mais Cohen s'est parfois �gar� en posant des questions sur la vie personnelle et les bizarreries de son client, y compris son penchant pour le port de v�tements d�contract�s et pour se laisser pousser les cheveux.

    Bankman-Fried s'est rendu responsable de la rupture de sa relation amoureuse avec Caroline Ellison, directrice g�n�rale d'Alameda, en d�clarant : "Je n'ai pas eu le temps ou l'�nergie de faire ce que je pense qu'elle attendait d'une relation". "Ce n'est pas un domaine dans lequel je suis dou�, je ne suis pas capable de maintenir une relation amoureuse pendant une longue p�riode", a-t-il d�clar�. Il a n�anmoins fait de Ellison la responsable de l'effondrement de son entreprise, affirmant qu'elle n'avait pas suivi ses instructions pendant plus d'un an pour cr�er une couverture destin�e � prot�ger Alameda. Il a d�clar� qu'il avait envisag� de fermer la soci�t� � un moment donn� parce qu'"il n'y avait peut-�tre pas la bonne direction en place pour qu'Alameda justifie son risque � l'avenir".

    Lorsqu'on a montr� au jury une photo de Bankman-Fried avec un jeu de cartes, il a expliqu� qu'il l'utilisait pour satisfaire son besoin de "s'agiter compulsivement avec des objets" - une habitude datant de ses ann�es d'universit� qui s'est tellement d�velopp�e qu'il a dit qu'il �puisait un jeu de cartes en une semaine. Depuis, il s'est tourn� vers les "fidget spinners".

    Bankman-Fried, qui portait un costume et une cravate � l'audience et avait les cheveux courts, a d�clar� qu'il portait souvent des shorts et des T-shirts parce qu'il les trouvait confortables. Quant aux longs cheveux �pars qu'il portait jusqu'� il y a quelques semaines, il a d�clar� : "J'�tais occup� et paresseux et je n'ai pas pris la peine de me faire couper les cheveux pendant de longues p�riodes."

    Avant que Bankman-Fried ne t�moigne vendredi, le juge Lewis A. Kaplan a principalement mis fin aux projets de ses avocats visant � d�montrer que Bankman-Fried avait pris de nombreuses d�cisions concernant ses activit�s en consultation avec des avocats, en d�clarant qu'une telle preuve impliquerait � tort que des avocats ayant connaissance de tous les faits "ont b�ni ce que l'accus� est cens� avoir fait".

    L'accus� a �t� extrad� des Bahamas vers New York en d�cembre pour r�pondre � des accusations de fraude. Il a d'abord b�n�fici� d'une caution personnelle de 250 millions de dollars et a �t� autoris� � vivre avec ses parents � Palo Alto, en Californie. La caution a �t� r�voqu�e en ao�t et il a �t� incarc�r� lorsque Kaplan a conclu qu'il avait tent� d'influencer des t�moins potentiels lors de son proc�s � venir.

    Les procureurs ont mont� leur dossier contre Bankman-Fried pendant trois semaines, en s'appuyant en grande partie sur ses anciens cadres sup�rieurs, un cercle restreint de personnes qui partageaient un appartement-terrasse aux Bahamas avec Bankman-Fried. Les cadres ont t�moign� que Bankman-Fried leur a demand� de d�penser des milliards de dollars pr�lev�s sur les comptes des clients de FTX et achemin�s par l'interm�diaire d'Alameda Research, un fonds sp�culatif qu'il a lanc� en 2017, deux ans avant de cr�er la bourse de crypto-monnaies FTX.

    Source : Sam Bankman-Fried, t�moignant lors de son proc�s

    Et vous ?

    Quel est votre avis sur la d�fense de Sam Bankman-Fried ?
    Selon vous, quel sera l'�volution de ce proc�s ?

    Voir aussi :

    Scandale Ponzi cryptomonnaie FTX, comment Sam Bankman-Fried a d�truit la vie de ses amis apr�s les avoir manipul�s et escroqu�s, il tente de rejeter la faute sur l'ancienne �quipe juridique de FTX

    L'ancien PDG de FTX dirigeait l'entreprise comme son fief personnel et une quantit� importante des actifs de la plateforme a �t� vol�e ou a disparu, selon un avocat de la soci�t�

    Accus� d'avoir escroqu� ses clients, Sam Bankman-Fried, le PDG de la plateforme crypto FTX, tente de s'expliquer. Des avocats pensent que l'incomp�tence qu'il affiche pourrait �tre strat�gique

    Sources


    Article information

    Author: Felicia Hall

    Last Updated: 1700074203

    Views: 532

    Rating: 4.9 / 5 (62 voted)

    Reviews: 89% of readers found this page helpful

    Author information

    Name: Felicia Hall

    Birthday: 1956-08-02

    Address: 877 Sue Mountains, South Rachelhaven, NY 99458

    Phone: +4675573114258298

    Job: Insurance Agent

    Hobby: Rock Climbing, Chess, Crochet, Playing Chess, Running, Horseback Riding, Survival Skills

    Introduction: My name is Felicia Hall, I am a priceless, artistic, dear, steadfast, audacious, accessible, strong-willed person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.